Cancer du sein : la désescalade thérapeutique en débat

Dans les centres de lutte contre le cancer, plus de la moitié des segmentectomies seraient ambulatoires, selon le Pr Coutant. « Les freins proviennent principalement des professionnels de santé, pas des patientes, qui préfèrent pratiquement toujours rentrer chez elles le soir même », constate-t-il, en s’appuyant sur les résultats d’une enquête anonyme mise en place dans son service : 97 % des patientes se déclaraient satisfaites ou très satisfaites de leur prise en charge et conseilleraient à une parente la c

Source : Cancer du sein : la désescalade thérapeutique en débat | egora.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *